Accueil du site > Je vis à Chalette

Je vis

Contenu de la page : Je vis

Chalette : ville rebelle, ville solidaire, ville singulière

Depuis les années 70, la ville s’est développée autour de son usine Hutchinson, avec tous ses habitants et dans un environnement valorisé.

D’une ville mineure, Chalette, avec ses équipements de proximité, ses stades, ses deux collèges, ses groupes scolaires, ses aménagements urbains, le développement des zones d’activités économiques, la ludothèque, la médiathèque, les centres de loisirs, la maison de la nature, la base de loisirs, ses chemins de randonnées, ses services publics municipaux, etc., est devenue une ville majeure qui rayonne bien au-delà de l’agglomération.

Grâce à une démarche audacieuse de la Municipalité, tant dans la programmation culturelle qu’en direction du mouvement associatif, sans oublier les clubs sportifs de niveau régional ou national et les comités de quartier, les Chalettois se retrouvent et portent haut les couleurs de leur ville : ville rebelle, ville solidaire, ville singulière.

Vivre à Chalette, c’est participer à une communauté de destin.

Chalette, une ville qui revendique des droits humains.

Droit de vote des étrangers aux élections locales, lutte contre les expulsions locatives ou contre les coupures d’énergie pour les personnes en difficultés économiques symbolisent l’engagement de la Municipalité et de ses habitants.

Commentaires

Actualité

Prochainement

Rencontres d'octobre 2019

Atelier poésie

Jeudi 19 septembre

Médiathèque de Chalette

à partir de 14h30

Atelier animé par Philippe Gonthier, écrivain public municipal : rédaction d’un recueil de poésie pour la Fête de la fraternité.

Le Hangar

Kalune

Samedi 21 septembre

Le Hangar

à partir de 20h30

CHANSON FRANÇAISE · TOUT PUBLIC
À l’occasion de la Journée internationale de la paix.
Humaniste misanthrope, artiste-artisan, punk à chats… Kalune chante l’écologie et l’engagement citoyen. L’artiste se situe à mi-chemin entre résistance et utopie. La résistance qu’il juge nécessaire pour enrayer cette grosse machine qu’est le capitalisme qui détruit tout sur son passage. Et l’utopie pour proposer autre chose, un autre monde, une autre façon d’être, un autre rapport au vivant et à ce qui nous entoure. Il ne conçoit pas de faire de la musique sans donner un sens à son art.

Tout l'agenda

retour en haut de page